Aller au contenu

Et si on mangeait moins cons ? 14 idées de repas végétariens mais pas que

ET SI ON MANGEAIT MOINS (comme des) CONS ? On va essayer, à travers 14 idées de repas végétariens, mais pas que, de participer à notre mesure à remettre la cuisine, le goût et l’écologie au centre de nos tables. Oui je sais, vous en avez marre de faire des efforts, vous en avez ras la casquette d’entendre parler d’écologie, en plus vous avez pas le temps, vous êtes plus fauchés que les blés qui n’ont pas poussé faute d’eau et surtout, vous ne savez pas cuisiner !

OPUTAIN relève le défi en vous proposant des idées de menus végétariens, végétaliens et omnivores pour toute la semaine.

Les omnivores, ne flippez pas, on est aussi amoureux des viandes et poiscailles, donc il y a aussi des idées de menus avec du poulet, des poissons et autres bovins. Vous en aurez juste moins, donc vous pourrez acheter de la qualité, et surtout je vais vous apprendre à TOUT utiliser dans un produit.

En cuisine de restaurant, quand tu jettes une partie du produit, c’est de l’argent que tu jettes. Figurez vous que les restaurateurs sont comme vous, ils n’aiment pas jeter l’argent par les fenêtres. Ouais, je sais, c’est décevant.

14 idées de repas végétariens, végétaliens et omnivores

En moyenne, pour 14 repas végétariens par semaine vous aurez : 3 – 4 repas avec viande ou poisson * 7 – 8 repas végétariens (lait / oeuf) et 3 – 4 repas 100% végétaliens. Alors oui, on pourrait faire du total végétalien mais c’est pas notre tasse de thé, en plus ça crée d’autres soucis au niveau écologique.

Attention, comme on a tous les deux des vies de dingue, on vous promet pas 14 idées de repas végétariens chaque semaine ! Mais petit à petit vous pourrez mixer, mélanger et surtout vous-même créer vos propres arrangements.

TU MANGES QUOI A PART DES PÂTES ET DU RIZ ?

Une fois prise la décision de réduire la part de viande et de poisson dans notre alimentation, les deux plus grandes appréhensions, en tout cas les nôtres, c’étaient la peur d’avoir faim et celle de nous ennuyer en mangeant. L’idée générale est de répondre de manière pragmatique à la question « MAIS TU MANGES QUOI A PART DES PÂTES ET DU RIZ ? »

Du coup on a réfléchi, on aime bien ça. Alors pour la peur d’avoir faim, il faut savoir que la protéine animale demande plus d’énergie pour être digérée que ce qu’elle apporte. D’où le succès des régimes hyper protéinés. Pour la peur de s’ennuyer, on a capté qu’il y avait quand même bien plus de légumes, céréales et légumineuses dans nos champs que de sortes de viandes et de poissons vendus dans le commerce.

Alors comment s’ennuyer quand il suffit de chercher et de créer d’autres associations et d’autres techniques de cuisson ?

Chaque fois on utilisera des produits au maximum locaux (1 semaine de trajet à pieds) et de saison. Donc si vous habitez la Guyane ou Dunkerque, à vous d’adapter, nous on est autour de Marseille.

Pour ce qui est des compétences en cuisine, on va essayer de faire très simple et petit à petit de vous faire des articles avec des tours de main. Après si vous êtes pas trop des narvalots* et que votre cerveau n’est pas englué de graisses poly-saturées, vous devriez vous en sortir. En plus au pire le wild wild web est votre ami ! Les blogs excellents sur la cuisine ne manquent pas !

arrete-de-poisson-noir-et-blanc

Manger moins (comme des) cons : un choix politique pour sa vie, sa santé et le voisin

Alors ok le gras c’est la vie, c’est gourmand, c’est généreux, c’est régressif, c’est un exhausteur de goût fantastique, un vecteur de plaisir, un indispensable, avec l’alcool (et oui), pour le bon fonctionnement de notre cerveau MAIS, comme toujours, point trop n’en faut ! Et là, actuellement, que ce soit sur le plan de la santé individuelle, collective et sur la santé du monde non humain, on n’a pas dépassé les bornes, on a carrément explosé le mur du soutenable !

A travers ces 14 idées de menus essentiellement végétariens, mais pas que, on essaye de contribuer, à la petite cuillère, à la santé de chacun, aux plaisirs de tous et à rendre ce monde un brin plus écologique, durable, responsable et si possible un rien moins anti-solidaire.

De notre côté on va essayer de ne pas se placer en donneur de leçons ou en moraliste mais comme on n’a pas attendu le dernier rapport du GIEC pour commencer à vivre et à manger moins (comme des) cons, on a de l’avance, donc des retours et astuces à vous partager. Et oui, c’est le gros avantage d’être pas riche, d’aimer sa vie et de pas envier celle des autres.

Du coup on a commencé la déconsommation il y a déjà un peu plus de 20 ans. Malgré ça, en Décembre 2021 notre bilan carbone individuel était encore aux alentours 3.4 T d’équivalent CO²/an pour le Barbu (la voiture😓) et de 3,8 T pour la Chouquette (fringues et viande). Alors on pourrait se faire des bisous partout vu que le français moyen est aux alentours de 10/12 T CO² / an, mais on sait qu’on peut faire mieux et que ça va passer essentiellement par la réduction de la viande.

Au passage, on le fait pas pour les générations futures et encore moins pour nos enfants vu qu’on les a mangés avant même leur mise à jour (je blague). Non, juste on le fait pour être sereins, cohérents avec nos principes et pour relever le défi d’être moins cons que la moyenne. Ca va pas être très dur, je suis d’accord.

A FINIR

Manger + végétarien, c’est bon pour la santé///// On va pas détailler, si vous ne me croyez pas, vous allez voir votre toubib, un site de diététique ou votre copaine végétarien. Mais surtout j’aimerais que vous captiez une logique alimentaire. Si vous passez 50% de votre journée assis, 25% allongé, pourquoi mangez vous essentiellement des produits qui se déplacent (les animaux) ? ////// En plus quand vous êtes devant votre clavier, derrière votre bureau ou que vous vendez des jeans trop chers, quels sont les efforts musculaires si intenses qu’ils demandent de manger de la chair ? Ok, ça n’a rien de scientifique mais je trouve ça assez juste intuitivement //// Point of view politique, solidaire/ ecologique